Termine
Tanz und Yoga
Tanz
Sacred Dance
Yoga
Kontakt
   
 


Impulse der Bewegung im afrikanischen Tanz

Methode: Körperfreundliche Bewegungskonzepte dienen als Einstimmung des Körpers auf die Kunst des afrikanischen Tanzes. Kreativ, spielerisch gehen wir auf die Entdeckungsreise unserer Kraftquellen, die der afrikanische Tanz in allen Tänzen zu offenbaren vermag.

Der kreative Prozess im afrikanischen Tanz: Afrikanischer Tanz wird in seiner Dynamik, Musikalität und Spiritualität erfahren. Es gibt weder Anfänger noch Fortgeschrittene, angesprochen sind Menschen, die die Kraft dieser Tanzkultur entdecken wollen. Verwurzelt in der eigenen westlich europäischen Kultur besteht die Möglichkeit durch den Einfluss der afrikanischen Tanzkultur zu einer erweiterten Wahrnehmung und zu einem "Aufleben" in neuen Sinnzusammenhängen zu gelangen. Ein kreativer Prozess kommt in Gang; einerseits aus den eigenen Ressourcen mehr und mehr schöpfen zu können und andererseits zu einem neuen Verständnis sich selbst und anderen gegenüber zu kommen. Der Unterricht beginnt mit einer Energiephase -Uebungen zu Spannung, Entspannung, Balance - durch sie wird der Körper auf den Tanz vorbereitet. Der Tanz ist geprägt durch sehr harmonische Sequenzen, temporeiche Bewegungen, die sich mit fliessenden abwechseln.

Yoga für Tänzer und Nichttänzer                                                            Aktives Erholen: Das Gewahrwerden seiner selbst in der Bewegung

In einer angenehmen, ruhigen Atmosphäre führen tiefgreifende Dehn-Yoga- und Entspannungsübungen zu einer Verbesserung von Wohlbefinden und Gesundheit.

In den Uebungen suchen wir unsere Tagesgrenzen und versuchen diese über die Wiederholung der Uebung mit bewusster Konzentration und Atmung zu erweitern.

Mit Respekt und Achtsamkeit erleben wir die Grenzen als Herausforderung. Es ist ein Uebungsweg, um sich damit besser kennen zu lernen.

La danse parle à l'âme, elle parle de l'essence de toute vie. En dansant, nous trouvons avec légèreté une autre attitude face à la vie. Notre être intérieur se détend, nous semons des graines de paix dans notre propre vie. Le besoin d'avancer dans le processus de guérison se fait plus pressant. Un champ sans limite, dynamique et créatif s'ouvre à nous, à découvrir en dansant, nous soûlant de ses possibilités. Un souffle de l'infinie diversité de la vie, exprimée dans les multiples manifestations de la danse, nous libère de nos conditionnements. Une mue? La danse nous entraîne dans le monde de l'harmonie, de la santé, du oui à la vie. D'elles-mêmes, nos forces vitales se remettent à couler, transformant notre âme. Perçue ainsi, la danse nous aide à nous réaliser.

La danse africaine, par son ancrage dans la terre, son feu, sa foi profonde, sa gaieté, son élégance, nous transpose dans un nouveau contexte, nous enrichit de mouvements autres dans lesquels nous puisons de nouvelles forces. Il ne s'agit pas de faire de la croyance africaine notre philosophie de vie (cette croyance n'est pas valable pour nous et n'a pas sa place dans notre sphêre de vie) mais d'en extraire l'essence qui nous manque et qui peut nous faire avancer. Nous utilisons la culture noire comme un instrument de musique sur lequel nous apprenons à jouer la mélodie "soi-même". Il n'y a rien en dehors de nous que nous ne puissions apprendre. Nous n'avons pas besoin de nous confiner dans notre espace culturel, par peur de manquer d'authenticité. La culture noire nous fait dépasser nos limites et nous éveille à la nouveauté. Nous ne dansons pas sur un thème mais devenons nous mêmes le thème de la danse.

Même si nous répétons certains pas, nous ne nous répétons pas. Au contraire, pas à pas, nous progressons vers le nouveau, l'inconnu. Des ponts se dressent vers la vie, sur lesquels nous passons dans un équilibre retrouvé, avec une fierté mesurée. Quel sentiment divin d'être ainsi porté par la vie, libre des incertitudes et des contraintes du passé. Si nous étions capables d'une telle communication au quotidien, la danse serait superflue. Et c'est peut-être cette incapacité de demeurer dans le fleuve de la vie qui rend la danse si précieuse car en dansant, l'être humain semble obéir à d'autres lois. Dans la danse, nous devenons attentifs aux messages que nos oreilles ne peuvent ou ne veulent pas entendre.


Claudia Gemsch, Elmau, juillet 1997